L’ENFANCE

L'ENFANCE

--

Quand j’étais enfant, la vie me semblait facile. Peu de questions venaient préoccuper mes pensées. Mes seuls soucis étaient de savoir à quels jeux j’allais jouer, à quel moment je devrais faire mes devoirs ? Comment retrouver au plus vite mes copains, mes copines ?

La vie n’était qu’insouciance et joie de vivre. Je parle bien entendu d’une enfance heureuse dans une famille aimante et stable.

Mais ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde.

Pourtant cette enfance est une étape clé de la vie

--

Celle qui va structurer notre regard sur les autres, notre confiance en nous même, notre capacité à bien vivre avec les autres. C’est aussi le moment où nous allons structurer notre première vision du monde. C’est au cours de cette étape déterminante que nous allons mettre jour après jour, dans nos valises de pèlerins sur cette terre, ce qu’il faut pour tenir bon et le plus longtemps possible sur le chemin de la vie. Ce que nous aurons emmagasiner sera au gré des situations de la vie, soit une arme et une aide pour nous aider à affronter et nous sortir des difficultés, à avancer face aux épreuves, soit un fardeau et un poids qui nous empêcheront de bouger et d’avancer. Cette enfance aura commencé à façonner aussi notre façon de décider, de savoir juger des situations et de prendre des décisions.

Ce sont les fondations sur lesquelles, nous allons nous bâtir, nous construire et affronter les éléments de la vie.

Plus ces fondations seront solides, ancrées sur de la roche (celle des valeurs), plus forte sera notre résistance et notre capacité à tenir calmement en face des épreuves et des tempêtes.Il faut avoir conscience de cette étape clef et prendre soin de cette enfance, de celle de nos enfants, pour les aider à grandir et devenir des adultes responsables, armés et équilibrés pour vivre avec bonheur et sérénité leur vie.

Quant à nous, adultes, il est trop tard pour changer notre enfance.

Mais il est encore temps de prendre conscience de tout ce que nous avons mis dans nos valises. De ces poids, de toutes ces lourdeurs, ces carcans, ces croyances et ces rigidités accumulées, qui nous empêchent d’être nous, qui nous empêchent d’avancer et d’obtenir notre part de bonheur sur terre. Nous trouvons aussi dans nos valises parfois des choses essentielles qui nous ont été très utiles et qui nous aident encore aujourd’hui à nous construire, à avancer. Quelle que soit notre enfance, apprenons à rester  léger pour avancer avec confiance, sans poids superflus, sans pensées négatives, sans ces liens qui nous empêchent de progresser. Retrouvons la légèreté et l’insouciance de notre enfance, celle qui nous faisait voir la vie « si belle et pleine d’avenir ». Cela fait parti de nos possibilités… de nos choix.

Ne laissons personne faire ces choix pour nous, car c’est notre vie et personne ne peut la vivre ou la décider pour nous.

Tags: